1er réseau associatif de financement des créateurs d'entreprise
214 plateformes locales qui couvrent tout le territoire français
18 164 entreprises et 49 498 emplois créés ou maintenus en 2019
Accueil > Presse > La Cistude a adopté la bonne allure

La Cistude a adopté la bonne allure

Publié le 04 mars 2018

Auto école "La Cistude" installée depuis 2015

Lorsque Julien Gillet s’est installé comme moniteur d’auto-école au Blanc, il a tout de suite affiché la couleur en baptisant son entreprise La Cistude. Cet ancien chauffeur de bus, qui a notamment travaillé en Italie, revenait au pays pour transmettre son expérience en matière de conduite et de sécurité. Mettre en avant cette tortue, devenue l’emblème du Parc naturel régional de Brenne, était pour lui une évidence.

Le succès de la boîte automatique


En présentant, dernièrement, sa société aux membres de l’association Initiative Brenne, qui l’a aidé dans son installation à l’automne 2015, rue des Cloutiers, il a pu réaffirmer son credo : « Rien ne sert d’aller vite, l’essentiel est de gérer au mieux son parcours. » Prendre la suite de Daniel Catinat, parti à la retraite après trente-deux ans d’exercice, constituait un vrai challenge.
Ses priorités étaient d’enseigner une conduite douce et responsable, en phase avec les valeurs du territoire, mais aussi de permettre au plus grand nombre de personnes d’obtenir le permis. Il expliquait à l’époque : « Une femme qui a toujours eu un chauffeur pour ses déplacements – souvent son mari – sera complètement isolée si elle se retrouve seule. » Il soulignait les vertus de la boîte automatique qui, contrairement aux idées reçues, n’est pas réservée aux personnes âgées ou en situation de handicap. Cette option a du succès, de même que la conduite accompagnée à partir de quinze ans, adoptée par 70 % des inscrits.


« Certains jeunes sont hauts comme trois pommes et il faut leur mettre un coussin, mais ça se passe super-bien. Ils peuvent passer le permis à 17 ans et demi et prendre le volant, seuls, six mois plus tard », précise le moniteur qui propose également, durant les vacances scolaires, des stages intensifs de code, basés sur neuf heures de cours quotidiens.


Il s’adresse aussi aux jeunes qui souhaitent circuler à scooter, sans oublier les personnes qui ont passé de code il y a bien longtemps. Les dix questions tests présentées aux membres d’Initiative Brenne ont montré que la quasi-totalité des participants auraient besoin d’une remise à niveau.

 

Jean-Michel BONNIN

Journaliste, rédaction du Blanc